Il y avait bien du soleil à l’aube mais du grand frais aussi. En attendant Patrick, Charlotte, Hélène K., Stéphane, Quentin, Ludovic, Jean-Baptiste, Antoine, Philippe et Lionel  se sont réfugiés à l’abri du vent. Puis le groupe s’est scindé en deux : d’un côté Patrick, Ludovic, Lionel et Quentin et l’autre Antoine, Hélène K., Stéphane, Charlotte, Philippe et moi-même.

Le groupe 20+ est parti à l’assaut du bois de Saint-Benoît en contournant Saint-Arnoult par le GR1 et l’usine Rambol. Nous avons serpenté dans le Saint-Benoît jusqu’à rejoindre les étangs de Clairefontaine. Le vent soufflait pas mal mais heureusement les arbres protegeaient bien; mais il était parfois difficile de se réchauffer malgré le soleil. À Clairefontaine, après le moulin de Vilgris, on a pris le nouveau chemin qui contourne la petite réserve de restauration de la faune et flore puis repris vers l’Étang du Pavillon pour reprendre les bois par la maison de retraite et le PNR en remontant le long du bois de Saint-Rémy. Là on a pris de nouveaux chemins. D’abord en rejoignant la mare aux Roseaux derrière la Reverderie, jusqu’à arriver à la ferme des Chênes Secs. On a voulu la contourner pour reprendre le Bois de Pinceloup mais il y avait chasse, on a donc rebroussé chemin pour les laisser tranquilles. Après avoir traversé les champs avec vent de face, on a rejoint le Château de Pinceloup (école Lenôtre) par la route. Charlotte a commencé à se plaindre très sérieusement de sa selle, et cela jusqu’à la fin. On a descendu le Bois de la Folie jusqu’à l’Étang de Sonchamp puis longé la Rémarde par le PR et les moulins Moyen, Boutareine et Mesnil. 21km et 250D+ bien agréables pour la saison, le terrain était relativement sec. Pour une fois, les photos sont l’œuvre d’Antoine et c’est ainsi que j’apparais parfois mais que du coup il en est absent!

Un petit «relive» ? C’est ici.

La seconde équipe a bien roulé, Moutiers, La Celle-les-Bordes, Vieille-Église, Le Perray-en-Yvelines, Rambouillet, Louareux. Bref, un joli tour de 50km et 450D+ pour faire travailler les papattes.