La pluie était tombée durant la nuit, mais au petit matin elle s’était arrêté, alors à 8h30 il y avait tout de même des courageux. Enfin ce qu’il était possible ou presque de réunir puisqu’un certain nombre d’athlètes émérites s’étaient lancés sur le Paris-Versailles, d’autres sur le triathlon de Chartres, tandis que certains étaient victimes de crevaisons ou gros coup de mou. Bref, il y avait tout de même 10 personnes : José, Béatrice, Jean-Michel, Sylvain, Patrice S., Patrice T., Dany, Christine, Rémy et Jean-Baptiste. Nous avons donc décidé de partir ensemble afin d’allonger la distance pour les nouveaux mais sans trop de dénivelé. Alors hop direction le Saint-Benoît pour rejoindre les chemins vers Louareux. Tout allait bien et puis Jean-Michel et Sylvain restèrent an arrière un petit moment sans que nous nous en inquiétions :

Ils nous appelèrent et après les avoir rejoints nous avons constaté que le vélo de Sylvain était en position de bricolage. Le dérailleur arrière était bizarrement non fonctionnel, sans doute un ressort cassé. Après diverses tentatives et palabres, Sylvain a décidé de rentrer sur Saint-Arnoult; à l’arrivée j’avais un petit message indiquant qu’il avait réussi son retour! Nous avons donc ensuite filé vers l’Étang d’Or par des singles divers et variés. Dans le single du coin du bois, Patrice T. a fait une chute sans gravité mais paraît-il très spectaculaire en tentant de franchir un tronc couché avec son VAE. Bon soulever l’avant de 23kg n’est sûrement pas chose aisée. À l’étang d’Or nous avons fait une petite pause photo :

Nous avons donc repris pour rejoindre l’autre partie de la forêt de Rambouillet mais en empruntant une petite variante. C’est ensuite par la route du Haut-Lève que nous avons rejoint les abords de la grande propriété clôturée sur la Celle/Moutiers. Dans un petit single serpentant c’est Patrice S. qui a fait une galipette (c’était la Saint Patrice ou quoi ?) sans gravité non plus. Le long de la clôture un jeune marcassin nous attendait, il faisait mine de vouloir venir nous voir :

Après lui avoir parlé un peu nous avons repris la route mais il nous a suivi un bon moment, jusqu’au carrefour de la Ducale! Là, Dany, Béatrice et Christine ont tenté de nous convaincre de l’adopter après l’avoir nourri au pain d’épice :

Christine et son troisième enfant

Paulo, notre nouvelle mascotte

Il faut dire qu’il était assez chou et rigolo. En tous cas pas farouche du tout! Nous l’avons baptisé Paulo. Là, nous avons décidé de rentrer tous ensemble par Moutiers. Malgré les signes de fatigue, José a souhaiter rentrer avec nous. Donc Moutiers et la fontaine Sainte-Anne, puis Rochefort et enfin la voie verte.

Donc une sortie bien sympathique, sans pluie mais quelques gouttes éparses, le tout malgré l’abandon prématuré de Sylvain : 32km et 220D+.