L’équipe de france des stars du VTT était presque au complet. 10 courageux à l’appel de l’entraînement du matin : Hélène K., Stéphane, Quentin, Jean-Michel, Ludovic, Dany, Charlotte, Christine, Patrice et Jean-Baptiste. La 11ième avait eu la nuit trop dure pour être capable d’assurer l’entraînement.

L’entraîneur fédéral, Didier Desbois, avait donné des indications, mais de toutes les façons ce ne sont pas 11 croates avec tricycles et petites roulettes qui nous font peur. Pas grave, armée de son équipement tout neuf, les 10 ont bravé la chaleur en roulant dans les bois autant que possible, car il faisait déjà 25° sur le terrain du matin. Pour la finale, la fédération a payé des équipements neufs à Patrice qui roule désormais, comme Dany, sur Giant Anthem (faudrait pas que JB, sur un coup de tête, confonde les deux, affaire à suivre…), à Stéphane qui survole le terrain avec son YT en mine de crayon, à Dany qui a testé son cuissard neuf en provenance de Megève (ville reconnue mondialement pour ses cuissards de qualité), à Charlotte un nouveau maillot tout beau et à JB un nouveau Garmin 820-qui-retrouve-le-chemin-de-ta-maison-en-un-tour-de-main. Bref, le club monte en gamme après être monté en compétences :

Prêts pour l’aventure!

Le match a consisté à rouler tranquillement tous ensemble sans trop user Charlotte, en limitant les efforts sous la chaleur estivale tout en évitant les moustiques, etc, bref tout un art. Notez que nous avons en partie atteint nos objectifs… Le tour était donc somme toute classique : le bois de Saint-Benoît par la chaudière et Louareux :

Essai de capture «live» d’un Le Naï sauvage…

Puis le single du coin du bois et l’étang d’or, retour par le grand Veneur et tentative de rendre visite aux animaux du Fossé Broux, lequel était encore marécageux et que nous avons donc dû passer les vélos à la main par-dessus l’écluse. Une bonne séquence bien «Wild» suivie par le single du Haut-Lève où nous avons croisé des biches aux couleurs du club :

Nous avons alors terminé par le GR. Pas performances extraordinaires, mais un sympathique 30km et surtout des jambes abîmées de diverses manières : ronces hostiles, moustiques voraces, branches traitres, fougères coupantes, etc. Donc, les féminines sont interdites de robe pour environ 3 semaines, ou alors il faut assumer le style «Vietnam Veterans». Dernière note et pas des moindres, on a bien rigolé!

Popopop… Encore une chose, maintenant que des gens nous croisent, ils remarquent qu’il s’agit d’un club!