Une bonne petite équipe était présente pour cette sortie VTT nocturne extraordinaire : la sortie du Brâme.

Nous étions 14 au départ de Saint-Arnoult-en-Yvelines (sauf erreur de ma part évidemment) : Jean-Michel, Patrice, Stéphane, Patrick, Dany, Sébastien, Sophie, Cécile, Christine, Hélène B., Muriel, Lætitia, Philippe et Jean-Baptiste. Il faisait très beau et même un peu chaud en cette fin d’après-midi et l’humeur joyeuse était aussi de la partie.

Après les salutations d’usage et divers bavardages, nous sommes partis en direction de Rochefort pour prendre au passage Vincent et Bénédicte qui nous attendaient bien sagement sous l’abri bus de la Glacière. Nous avons alors pris la direction de Moutiers en franchissant la départementale.

C’est d’un train assez tranquille que nous avons rejoint Moutiers pour prendre la départementale en direction de Bullion où nous avons improvisé en prenant un chemin dans un champ qui se révélât être un cul-de-sac. À la descente, Bénédicte, curieuse, en a profité pour tester les lignes sous tension en bordure de champ ainsi que la solidité de son éclairage qui n’a pas résisté. La troupe a repris son chemin pour rejoindre, via les Carneaux les plaines vers la Celle-les-Bordes où, déjà, pas mal d’amateurs tentaient d’apercevoir les cerfs qui brâmaient. En effet, nous les avons clairement entendus en divers points des propriétés privées qui bordent la route en cet endroit.

Pendant ce temps, Jean-Baptiste sortit de son sac un mini apéro vaguement improvisé : quelques biscuits apéritifs et un thermos remplit de Pastis! Finalement un magnifique cerf s’est présenté sous nos yeux ébahis :

L’heure tournait alors et nous avons décidé de rentrer puisque la nuit s’annonçait. Avant d’entamer le retour par les bois, nous avons alors illuminé nos montures avec les lampes diverses et variées que nous avions. Jean-Baptiste s’était particulièrement équipé en particulier avec son très beau collier de chien clignotant :

Nous sommes rentrés par le même chemin qu’à l’aller et les très bonnes lumières que nous avions nous ont permis d’avancer sans problème dans les bois. Au cours du chemin, chacun s’éparpilla afin de se préparer, plus ou moins, pour la soupe aux oignons que Martine avait promise. Elle ne nous a pas déçu, et comme d’habitude nous avons passé un certain temps à rigoler, s’abreuver et se nourrir autour d’une bonne table. Lætitia nous avait aussi préparé des gateaux emportés par Philipe D.O. qui nous rejoignit alors ainsi que Monica. On aurait dit le banquet d’Astérix :

Le kilométrage n’avait pas d’importance mais nous avons tout de même roulé 23km pour 180D+.

Il s’est dit que ce ne serait pas la dernière fois que nous roulerions la nuit tombée…