En ce très beau jour de Mai, qui n’aura voulu pédaler ? Évidemment, nombreux étaient ceux qui auraient préféré être en Corrèze où le séjour annuel devait se dérouler, mais ce satané connard-de-virus a contrecarré nos plans. On a compté au départ 15 membres (actifs du coup) : Patrick (dit Ricky le biker), Mumu, Lætitia, Philippe D.O., Fifi («brindille d’acier»), Christine, Cécile, Sébastien, Stéphane, Patrice, Sylvain, Quentin (de Montargis), Félix, Vincent et Jean-Baptiste :

Born to ride…

Deux groupes se alors sont constitués comme la semaine précédente.

Nous (ze best group of ze world) sommes partis en direction de Rambouillet en grimpant (à froid) le vieux chemin de Saint-Arnoult, en tirant jusqu’à Loireux puis en poursuivant le GR655 jusqu’à la maison forestière. L’ambiance était au top, un rythme assez soutenu mais pas trop dur car le terrain étant particulièrement sec, c’était presque aussi simple que sur du bitume; du coup les conversations étaient possibles… De là nous avons coupé dans le bois de Pinceloup pour rejoindre le GR vers les bois de Saint-Rémy. Là, ça tapait vraiment dur dans les fesses car le terrain défoncé était sec comme du béton! Nous avons continué en direction de l’Étang d’Or mais en bifurquant à mi-chemin vers le Trou au Loup pour rejoindre la route du petit Gril et celle du Batonceau pour reprendre en arrière vers Saint-Arnoult par le Grand Veneur. Sans aller jusqu’au bout nous avons pris un single pour rejoindre la route du Haut Levé et serpenter dans les bruyères et petits arbrisseaux.

Une fois revenus sur le Grand Veneur nous avons rejoint Moutiers et fait le tour par Berg-op-zoom et la Justice. En redescendant pour longer la départementale, Stéphane nous a gratifié d’une cascade. En tapant un arbuste dans la descente voilà qu’il perd le contrôle de son YT et patatras nous le retrouvons dans les fourrés. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal, même si la tête a tapé. Il devrait s’en sortir avec quelques bleus spectaculaires. Arrêtés au terrain de Rochefort-en-Yvelines, voilà que juste après que Fifi nous abandonne pour cause de rendez-vous le second groupe débarque… Un petit rendez-vous impromptu bien sympathique!

Nous avons terminé avec 31km/180D+ au compteur.

Brochette VTTiste-poivron-oignon sauce curry à Rochefort.

Le second groupe lui, est parti direction Dourdan par Ponthévrard. Visiblement, il leur fallait à manger aux lascars, ils ont donc pas mal grimpé. Une fois dans la forêt de Dourdan, ils sont partis par le chemin sur les hauteurs de Denisy et Sainte-Mesme, mais le meneur n’étant pas complètement remis de ses apéros post-confinement il a envoyé le groupe sur la route de Denisy sur laquelle ils ont poursuivi jusqu’à Saint-Mesme. (Qui dénonce le meneur aura droit à un jambon). Le groupe a repris les bois par Sainte-Mesme et a tourné par le Cordon, Guineveau, sous le gros Chêne, le lycée, la butte Semont, la sablière où vraisemblablement la photo suivante a été prise :

Dans le bac à sable…

Arrivés là, il semble que l’alcool se soit alors dissipé et la trace redevenue plus linéaire : Rouillon, Murus Sanctus, les Morigons, la Bâte, les Grands Chaillots, puis Rochefort où… où… où ??? Z’avez pas lu les aventures du premier groupe ? Où ils ont retrouvé le premier groupe! Pfff… Allez je vous remets la photo :

L’excellent travail de leur œnologue de service leur a fait parcourir 38km/480D+…