Il y avait tout de même 4 fous furieux pour braver la météo ce matin avec leur VTT : Christine, Rémy, Philippe P. et Jean-Baptiste.

Le soleil était au rendez-vous mais pas la température, nous avons démarré par un frisquet -4°C. Heureusement, le sol n’était pas mouillé. Nous sommes donc partis direction Ponthévrard sans trop tarder car le sur-place n’était pas le plus adapté. Sous les arbres nous étions protégés du petit vent résiduel et cela a bien aidé à supporter les frimas. En longeant l’autoroute, Fifi a eu la bonne idée de se tremper les pieds dans l’un de ces rus nouvellement apparus à la suite des pluies de décembre et janvier; il lui a fallu casser la glace mais il a cher payé son affront, il a du terminer la mâtinée les pieds semi-congelés. Dans les bois de Dourdan, le terrain était bien gelé ce qui a vraiment facilité notre sortie comparativement à la semaine dernière où la boue collait aux pneus. Le soleil, la glace, c’était bien joli:

il a fallu leur demander de faire la tronche, car ils sont toujours heureux… Christine ne s’est pas faite prier

Nous avons ensuite foncé sur Sainte-Mesme et la bois de l’Ouye. Mais là, la mécanique s’est mise de la partie. Nous étions déjà régulièrement obligés de dégeler ici un dérailleur, là la chaîne; mais Jean-Baptiste n’avait plus de roulette arrière (déjà que l’état de sa transmission est lamentable) : la glace recouvrait la roulette et elle ne tournait même plus. Bref, petit arrêt pour s’occuper de cela, au nouveau départ voilà que le pneu arrière était à plat. Aïe, ce n’est déjà pas agréable de réparer une crevaison mais avec le froid, les mains furent rapidement gelées. Bref, les aléas des sports mécaniques… Pour repartir, ce fut plus dur, les muscles s’étaient bien bien refroidis, mais nous sommes bien repartis. Pour rejoindre Dourdan, il a fallu traverser la plaine de la Queue D’Auneau (au commissariat) avec le vent assez fort de face! Bonjour le froid ressenti! Nous sommes alors rentrés par les Fontaines Bouillantes, dont le nom évoquât à Philippe un bon bain chaud pour réchauffer ses pieds. Puis descente sur Saint-Arnoult par le retour classique.

Bilan: 27km et 330D+. Ca suffit bien pour un entretien physique hivernal.