Il y avait du monde au rendez-vous. 14 personnes : Patrick, Lionel, Sylvain, Stéphane, Philipe P., Jean-Michel, Martine, Béatrice, Dany, Muriel, Patrice S., Patrice T., Vincent (qui faisait son grand retour parmi nous après sa longue rémission) et Jean-Baptiste. On a bien aperçu Quentin mais il n’était ni à vélo, ni en Harley, juste déguisé en promeneur de chien.

Nous avons pas mal discuté avant de démarrer en deux groupes. Il faut dire que Jean-Baptiste avait pas mal insisté pour essayer de se préparer à la future Hivernale qui arrive… Donc deux groupes : Patrick, Lionel, Sylvain, Stéphane, Philipe P., Jean-Michel et Jean-Baptiste d’un côté et Martine, Dany, Muriel, Patrice S., Patrice T. et Vincent de l’autre. Béatrice ayant encore quelques petits soucis avec sa transmission, elle a finalement préféré aller chercher son «route», souhaitons qu’elle ait pris plaisir à rouler…

Je laisse donc la parole à Vincent pour son groupe.

C’est a parité que nous sommes partis.

Pour vérifier notre bonne condition physique la guide Martine a choisi une belle côte sableuse dès le début du parcours. Patrice sur un flanc, ePatrice sur l’autre flanc, et le reste de la troupe à pieds. Voilà, le verdict était clair… 

ePatrice (y’a pas que la bécane qui doit reprendre des forces)

Pour bien profiter du diesel tant qu’il y en a encore nous avons alors longuement longé l’autoroute. Arrivées à hauteur de l’aire de repos, certaines se sont dévêtues. Un petit tour et hop on revient de l’autre côté du bitume, faudrait pas louper une bouffée. Plus loin, quelques chasseurs en veste orange nous ont délicieusement fait profiter de leur 4×4 mazout… ah, bonheur… Nous avons croisé ou aperçu un grand volatile blanc, une vingtaine de faisans en bord de plaine et enfin un sanglier de beau gabarit. Aucune remarque sur le tracé mené par la chef guide avec le smartphone d’une autre participante, les photos parlent d’elles-mêmes :

Une belle balade avec quelques pentes raisonnables, une chouette odeur de forêt et un temps plutôt doux. Pour finir la chef guide et sa copine ont entrainé le revenant dans les bois alors que les trois autres compères terminaient pas la route. Au final 30km/340D+.

Je reprends pour le mien.

Bien décidés à nous faire un peu mal aux pattes nous sommes partis par le Bréau puis Ponthévrard. En roulant pour filer sur les bois de Dourdan nous avons aperçu l’autre groupe en arrière à travers les arbres. Nous avons donc pris le chemin par les bois en direction de Sainte-Mesme en prenant grand soin de prendre les côtes à un bon rythme.

Arrivés sur Sainte-Mesme, Fifi en avait déjà marre; nous avons donc travaillé à ce qu’il nous suive le plus longtemps possible. Nous avons donc été cherché le chemin des sept buttes histoire de continuer à grimper. Là, l’entraînement moyen des dernières semaines s’est ressenti, nous n’avons pas été très nombreux à grimper les côtes. Comme le terrain était à la fois collant et glissant, nos pattes ont pas mal souffert (enfin je parle pour moi). À l’Abbaye de l’Ouye, Fifi nous a vraiment lâchés, mais nous lui avons trouvé un bon remontant :

À prendre au moins une fois par semaine en cas de défaillance…

Nous avons ensuite encore trouvé quelques bonnes côtes, dont une montée par le seul Stéphane! Au final 32km/530D+.

Ah, j’allais oublier, sur le retour nous avons aperçu 5 magnifiques biches traversant le chemin devant nous…

Une seule image pour résumer :

muddy mood…

Crédits photos : Vincent, Muriel et Jean-Baptiste