Malgré la météo annoncée (pluie et vent) il y avait bien 8 courageux au rendez-vous dominical : Patrice S., Dany, Béatrice, Sébastien, Cécile, Jean-Michel, Félix, Jean-Baptiste et Stéphane. Et justement, la météo ne nous motivait pas trop à démarrer.

Nous nous sommes donc lancés pour rejoindre Moutiers mais pas par un chemin trop direct. La météo était menaçante mais au départ nous n’avons subi qu’un vent assez modéré et dans l’effort, nous avions bien assez chaud. Donc, on a pris par Longvillliers pour faire le tour du golf par les champs puis remonter par l’ancienne départementale (passage finalement complètement rouvert exactement comme auparavant).

L’un des très rares clichés pris en ce Dimanche

C’est en entrant dans les bois vers la Butte de la Justice que nous avons du nous couvrir car la pluie commençait à tomber. Une fois les impers passés nous nous sommes engagés dans les bois. Un petit groupe par Berg-op-zoom, l’autre en grimpant la butte et prenant par le single qui mène à la route royale. On a ensuite serpenté pour rejoindre la fontaine Sainte-Anne où la pluie redoublait. Sébastien, le philosophe patenté de la bande, a dit « petite perturbation passagère, mais qui nous suit apparemment… ». C’est au poteau Sainte Scarigerbe que les choses se son améliorées, mais quoiqu’il en soit nous n’avons jamais rencontré le soleil.

Cécile s’est alors accrochée pour grimper quasiment toutes les côtes du grand veneur! Bon il lui manquait visiblement un peu d’oxygène parfois, mais : Respect! Sur les hauteurs de Clairefontaine Sébastien et Cécile nous ont quitté pour rentrer tranquillement pour finir par faire 38km/250D+.

Le reste de la troupe a pris le GR dans le domaine de Rambouillet afin de retomber au Poteau des Enclaves sur la commune de la Celle-les-Bordes. Nous avons rejoint la Celle en prenant le joli single qui serpente le long du ruisseau des Enclaves. Grimpette par le chemin de la vigne où les cuisses de Félix commençaient à lui piquer, enfin nous avons pu l’admirer dans nos rétroviseurs (enfin uniquement dans les coups-de-cul). Pour finir, nous avons rejoint le Robert Joly, descendu depuis la FFF, pris le single « des grenouilles » et rejoint la butte aux cerfs. Là Dany, Patrice et Béatrice sont rentrés directement pour attendre sur la butte de Ravanne. Les quatre cavaliers de l’Apocalpyse eux avaient décidé de grimper la butte aux cerfs pour essayer le nouveau petit single que Jean-Baptiste avait testé deux jours avant et qu’il leur avait vendu comme « rigolo ». En effet, après avoir descendu dans les bruyères en fleurs, il fallait se frayer un chemin dans des fougères gigantesques et dans lesquelles le chemin à suivre était parfois lui-même quasiment caché. Tout le monde s’est retrouvé sur Saint-Arnoult-en-Yvelines après avoir grimpé le GR. Au total, environ 40km/400D+ (en gros car certains ont pris des variantes diverses et variées), un peu mouillés mais heureux…