Tout de même 4 braves à l’appel de 8h30 : Rémy, Christine, Quentin et Jean-Baptiste. Il faisait froid mais c’était tenable, encore que le vent se mettait parfois de la partie. Donc bien froid, mais ça ne piquait pas. La pluie s’est arrêtée dès notre départ, bien heureusement.

On a donc tenté une sortie de Saint-Arnoult-sur-mer par le GR qui était à la fois bien gras et détrempé. La moindre côte se révélant infernale avec les feuilles glissantes ou qui masquaient la boue ou les flaques. Dans les bois de Rochefort on a tenté un petit crochet par la sente des Mulets. Arrivés au croisement de la route des Mulets voilà qu’un étang inconnu s’est offert à nos yeux! Nous l’avons baptisé Étang Le Ny puisque comme la photo le suggère c’est là qu’on baptise les vélos :

Rendons hommage à Quentin : lui seul s’est lancé dans l’aventure (à deux reprises pour que l’on puisse immortaliser l’instant). De toutes les façons c’est à peu près ce que nous avons trouvé tout au long de la randonnée.

Ensuite, crochet par le centre de football de Clairefontaine, puis on a filé sur le Robert Joly vers Rambouillet. Bon filé n’est pas vraiment approprié puisqu’il nous a fallu vaincre la boue et les flaques. Avancer n’était pas une mince affaire! On a tout de même aperçu deux biches et une famille de sangliers (avec un mignon petit marcassin) tous apeurés par le passage d’un cheval.

On a repris le GR le long de la Drouette qui était sévèrement inondé. Le ruisseau débordait de partout et par endroit le chemin était noyé sous une dizaine de centimètres d’eau. Certains rus faisait des chutes :

Petite pause à l’Étang d’Or puis retour par le bitume du parc animalier (seul endroit où l’on a croisé des êtres humains). Nous n’avions pas encore visité l’intégralité de l’enfer car le vieux de chemin de Saint-Arnoult au Four à Chaux nous attendait. On l’ a retrouvé comme à la bonne époque! Pour preuve, Christine a lâché l’affaire en plein milieu :

mais nous n’étions pas vraiment plus glorieux.

Nous avons couvert environ 25km avec peu de dénivelé mais l’effort consenti valait bien quelques sévères côtes.