Du monde, tu inviteras

Il y avait du monde au départ du matin pour le pique-nique annuel. Même si certains n’avaient pas pu venir, la brochette était belle. Le RDV était exceptionnellement à 10 heures, mais on a bien tardé à discuter et rigoler avant de partir.

Un petit parcours, tu choisiras

Il s’agissait de rejoindre tranquillement les Étangs de Chitries sur la commune de Corbreuse. Un petit endroit tranquille ou il fait bon se poser par une belle journée d’été. Le chemin à consisté à rejoindre la destination par un chemin sans difficulté majeure. Donc sortie de Saint-Arnoult par le Bréau, et montée vers la mare double pour prendre la route du Cordon. Cette dernière nous a posé des problèmes, les arbres qui étaient tombés et bloquaient le chemin depuis quelques semaines avaient été débités ainsi que les branches; ce qui fait que le chemin n’était qu’un fatras de végétation particulièrement difficile à franchir. Il a fallu porter de nombreuses fois!

Une fois arrivés sur la maison forestière nous avons pris sur Sainte-Mesme, le long de la voie ferrée pour remonter sur le parking du plateau par la route des fabriques. Une fois cette difficulté franchie, on a suivi le chemin en bordure de forêt pour rejoindre les étangs.

Un apéro tu boiras, un bon repas tu prendras

Une fois tout le monde réuni, les conjoints et enfants arrivaient en voiture afin de nous rejoindre, nous avons pris les choses plus sérieusement et avons attaqué la partie la plus difficile : après avoir transféré du parking aux étangs (environ 300m) le matériel (glacières, sacs, tables, et autres) nous avons avalé les nombreuses de denrées préparées par les uns et les autres. Il y avait bien entendu le traditionnel «planteur» pour d’abord nous hydrater sérieusement.

Le plaisir durer tu feras (commandement Yoda)

Le «repas» ou plutôt la période durant laquelle on a ingurgité diverses choses a bien traîné en longueur. Chaque petit groupe décidant de raconter des bêtises comme d’habitude. Bref, on a bien rigolé encore (visiblement pendant l’année c’est pas assez!). Même la mascotte du jour semblait s’accommoder de toute cette agitation.

Certains décidèrent de faire une petite sieste digestive, d’autres jouèrent au Mölkky, les enfants s’occupèrent à gambader pour certains, pédaler, lire pour d’autres… Un après-midi bien tranquille.

Le retour, tu feras

Le temps ayant passé bien vite, il a fallu tout même songer à rentrer. Heureusement, nous avions prévu des portes-vélos pour que les plus «pressés» puissent rentrer en voiture. Mais le gros de la troupe a enfourché sa monture pour pédaler jusqu’à Saint-Arnoult. Compte-tenu des difficultés de l’aller, nous sommes rentrés par un autre chemin : la grande ligne droite des étangs jusqu’à la Belette sur Dourdan, contournement Ouest de Dourdan pour reprendre le long de la voie ferrée et la butte aux Loups. Ensuite on a pris tout droit jusqu’à la mare Double en passant au carrefour de Nemours. Bien entendu, il a fallu que Jean-Michel décide de prolonger la journée en simulant une crevaison. Mais le groupe ne s’est pas laissé prendre à sa grossière tentative de faire baisser la moyenne : comme une équipe de formule 1, ni une ni deux la réparation s’est faite en un clin d’œil.

Des stats, tu te foutras

Bon, un aller à 13km, un retour à 12km, un dénivelé proche de 0 (oui je sais il y avait deux/trois bons coups-de-cul), pas de quoi impressionner. Mais ce n’était pas le but de la journée car les stats concernant zygomatiques, bonheur, joie, camaraderie, elles, explosent!

Tout le monde, tu remercieras!