Pour fêter le 4 août 1789, 230 ans après, les Jacobins du club étaient au nombre de 6 : Patrice, Vincent, Quentin, Sylvain, Dany et Jean-Baptiste. Réunis en constituante dès 8h30, enfin presque parce que certains citoyens étaient un poil en retard, ils ont voté pour l’abolition des privilèges. Par conséquent, le président et toute sa clique véreuse et corrompue verra ses vélos détruits en place publique (date à venir). Lionel sera enfin libéré de son ingrate tâche consistant à se lever tôt le Dimanche matin pour aller chercher du pain dont se gave madame la Comtesse du Quaté-Aime de Champfleury alors même que la plèbe se meure… Une fois ces importantes décisions prises le petit groupe s’est alors lancé dans une randonnée matinale sous le soleil d’Août.

Il a pris par le parc de l’Aleu et la folle entreprise pour passer les deux axes (autoroute et tgv) et prendre, pour une fois, la route de Marcoussis. Cet durant le début du périple que la monture de Vincent s’est mise à faire des bruits mécaniques plus que louches : grincements divers, frottement de métal, etc. Un rapide diagnostic fît apparaître un roulement de pédalier complètement usé et présentant un jeu plus qu’important. Il a donc décidé de rentrer au plus vite chez lui (il a donné des nouvelles, tout va bien, et surtout en rentrant il n’a pas pris de branche dans le crâne).

Le reste du groupe a alors pris vers Denisy pour faire le tour du gué de l’Orge (Saint-Martin-de-Bréthencourt — Sainte-Mesme). Tout en pédalant, chacun a pu raconter ses aventures des semaines passées (vacances, etc).

Sur Haut-bout
Entre Saint-Martin et Sainte-Mesme

Dame Dany n’étant pas en super forme, une fois sur Sainte-Mesme il a été décidé de la raccompagner sur Saint-Arnoult tranquillement par le petit Sainte-Mesme, la Fresnaie (on y passe jamais car il y a souvent des chasses par là et c’est devenu inconsciemment un poil tabou) puis la route de la Fresnaie pour ramener le groupe sur Saint-Arnoult. Une fois Dany lâchée, les 4 valeureux restant sont partis direction Bouc-Étourdi, histoire d’allonger la sauce : route du Nord, chemin aux Vaches, Rouillon, Bouc-Étourdi, Morsang, le passage sous les deux grands axes puis retour par la Bâte, Longvilliers et le stade municipal.

Au final, un 42km/450d+ de bon aloi pour une « reprise ».

PS : puisque révolution est faite, le groupe a décidé de changer de calendrier, sachez donc que l’année VTTiste est désormais divisée en 4 fromages : Beaufort, Livarot, Vacherin et Salers.
Chaque fromage divisé en 3 morceaux de viande : Beaufort (Collier, Macreuse, Jumeau), Livarot (Rumsteack, Gîte, Tranche), Vacherin (Filet, Côte et Entrecôte) et Salers (Queue, Bavette, Tendron).
Chaque morceau de viande est divisé en 4 semaines de 7 vins : Mouton, Margaux, Yquem, Pomerol, Julien, Estèphe et Flagey-Échézaux (on ne travaille pas le Flagey-Échézeaux).
Comme nos glorieux ancêtres nous avons complété l’année de 6 jours supplémentaires (tous fériés), les Sans-Chambreïdes : Pneu, Chaîne, Frein, Dérailleur, Guidon et Selle.
Nous sommes donc le Flagey-Échézeaux 4 Tranche An 1, saison du Livarot.