Aujourd’hui c’était service minimum pour cause d’accompagnement sur l’Arnolphienne.

Cette année c’est Martine et votre seviteur qui s’y sont collés. Nous avons croisé nos amis de l’USSA : Raymond, Daniel et un inconnu au bataillon.

Lætitia s’était engagée comme on peut l’observer :

Petit message sur réseaux sociaux avant de partir ?

L’USSA a fait la course en tête et nous nous avons fait les vélos-balais (un nouveau concept consistant à rouler derrière le dernier de la course et l’achever en cas de défaillance – on ne peut pas les transporter…). Nous avons donc suivi la dernière qui a assuré le 10km avec sa petite allure très régulière!

Sur le chemin nous avons croisé Patrick T. qui représentait l’association pour laquelle l’Arnolphienne était organisée cette année : AEDAVIA. Patrick a d’ailleurs aidé Martine à se dépatouiller avec sa chaîne récalcitrante depuis le départ mais sévèrement coincée à l’approche du château d’eau.

Sur la fin nous avons croisé Lætitia qui rentrait après avoir bouclé le 5km en environ 30mn. Bravo! Il y avait aussi Christine et Thierry qui pédalaient tranquillement sur leurs vélos de ville (enfin…un engin indéterminé du genre «deux roues et une selle»). Puis ensuite, c’est Éric que l’on a accompagné sur quelques mètres; il roulait sur sa magnifique monture de route (un Cannondale, très bon choix!) et partait pour faire son petit tour.

À l’arrivée Martine a réussi à monter sur le podium afin de faire une photo mémorable, ce devrait être la seule coupe remportée de l’année (enfin…remportée…c’est presque du vol, en tout cas de l’usurpation de titre, ce qui peut valoir jusqu’à 1 an de prison et 15.000€ d’amende selon l’article 433-17 du code pénal) :

Comme elle a à moitié honte, elle n’a qu’un pied sur la première place…