Après les pluies diluviennes de ces derniers jours, ce matin il y avait un grand ciel bleu et un joli soleil de printemps. Il faisait un peu frais, mais c’était largement supportable. C’est sept cyclistes qui se sont présentés à 8h30 : Béatrice, Jean-Michel, Dany, Martine, Lionel, Jean-Luc et Jean-Baptiste.

Et oui, un nouveau venu s’est présenté par surprise : Jean-Luc. Nous avions deux Patrice, mais nous voilà maintenant majoritaires : les trois Jean. En attendant le putsch nous avons pédalé… Lionel ayant, la veille, expérimenté le vélo dans les rivières improbables qui étaient apparues un peu partout dans les bois; nous avons craint un peu l’état de la forêt.

Nous sommes partis par la folle entreprise puis par la route du nord pour rejoindre le parking du carrefour des deux départementales.

Puis nous avons pris le single des buttes blanches pour ensuite longer les rails du RER afin d’aller chercher le GR au carrefour de la gendarmerie de Dourdan. Une fois dans les bois nous avons suivi le GR pour finir par la route du parc aux bœufs. Lionel nous a montré comment grimper un «coup-de-cul» bien piquant, mais il est le seul à y être arrivé. Une fois au parking sur la route de Sainte-Mesme à Corbreuse, nous avons pris la direction de l’Abbaye de l’Ouye par l’ancienne route de Dourdan à Corbreuse. Nous avons alors contourné l’Abbaye par un petit chemin longeant les champs :

Puis comme certains ne voulaient pas rentrer trop tard, le retour s’est fait par le fond de L’Ouye puis Normont. En traversant Dourdan par le long de l’Orge, nous avons pu observer que l’eau était montée à l’extrême limite avant l’inondation. Ensuite retour très classique : les Fontaines Bouillantes, Marcoussis, carrefour de Nemours, la mare double et le château d’eau. Un poil après Marcoussis, Lionel et Jean-Michel sont partis de leur côté pour allonger un peu la matinée (Ponthevrard et quelques «mal-aux-pattes» du coin).

Au final, 32km/400D+. Jean-Luc, lui a bien dû rajouter une bonne douzaine en tout puisqu’il n’habite pas Saint-Arnoult. Mais vu qu’il roule bien et même très bien (Quentin et Stéphane : vous avez un autre compagnon acrobate; même s’il est resté pas mal discret pour sa première avec nous, il n’a pas pu nous cacher quelques-uns de ses talents à passer les obstacles, etc). Nous avons terminé bien bien boueux…