Ça ressemblait à une journée d’hiver, mais ça n’en était pas. Y’avait un air de printemps, mais pas vraiment. Certains semblaient en forme, mais étaient un poil ramolos et puis finalement pas tant…

Par contre, il y avait bien 11 membres du club au rendez-vous; et ce malgré le mail tardif de la veille. Donc on a vu : Jean-Michel, Béatrice, Martine, Patrick, Muriel, Stéphane, Cécile, Sébastien, Lætitia, Dany et Jean-Baptiste (les deux ramolos).

Le blabla du Dimanche…

Mais attention, la nouveauté du jour était le vélo tout neuf de Cécile! Le fameux «cadeau de Noël» arrivé deux mois après, un magnifique Cube tout suspendu d’un joli bleu pastel :

Pour la reprise de Cécile et Lætitia nous avons décidé de rouler ensemble à plat et de voir ensuite. On a donc pris par la stade municipal, Longvilliers et les champs vers la Bâte :

En revenant vers les bois de Rochefort en prenant par le Haras de la Cense, Jean-Michel a eu l’idée d’aller jeter un œil dans le golf de Rochefort. Nous avons donc pris le portail et grimpé jusqu’en haut. La côte est un peu longue mais pas difficile, elle serpente un peu parmi les trous. Il y avait déjà des golfeurs et golfeuses à l’œuvre; et même si notre présence était un poil incongrue, personne n’a rien dit et on nous a laissés visiter le lieu. Très beau. Au sommet se trouve la fameuse bâtisse que l’on aperçoit d’assez loin car sur un joli promontoire et c’est ici que le T de FFCT prend le dessus…

Contrairement à ce que pensait Jean-Baptiste (qui possède plus de confiture que de culture et finalement pense très mal), il n’est d’aucun rapport avec le bailli du Roi (le style néo-classique de la bâtisse aurait dû mettre la puce à l’oreille de JB). Ce château est le Château Porgès de Rocherfort-en-Yvelines et est une réplique majestueuse de l’Hôtel du Compte de Salm qu’a offert un riche diamantaire Autrichien à sa femme. Il l’a fait bâtir à la fin du XIX° – début XX°. La confusion vient du fait qu’il existe un (vrai) Château de Rochefort-en-Yvelines en contrebas (un truc à aller voir donc, même si ce n’est plus qu’une ruine), et que ce château était celui de Gui-le-Rouge un bailli du Roi du XI° siècle! C’est d’ailleurs ce Gui de Montlhéry ou Gui 1er de Rochefort qui lança le culte de Saint Arnoult dans la région…

Une fois redescendus nous avons pris les bois de Rochefort pour laisser Cécile, Lætitia et Mumu reprendre le GR pour rentrer. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, elles devraient avoir fait environ 25km/200D+.

Le reste de la joyeuse troupe a pris par Clairefontaine-en-Yvelines et le Château de Monjoye en ayant l’espoir de faire le tour par l’étang d’Or. Mais, une seconde averse, cette fois-ci plus intense que les quelques gouttes reçues dans les bois de Rochefort, nous a fait raccourcir le chemin. Au milieu de la forêt nous avons repris la départementale pour redescendre fissa sur Clairefontaine où le centre-ville semble désormais pris de frénésie le Dimanche matin de part l’ouverture récente de la nouvelle boulangerie! Il n’y avait pas eu un tel embouteillage au centre-ville depuis la finale de 98… Puis nous avons filé par la Houssaye et le vieux chemin de Saint-Arnoult. Au final 33km/350D+.