Il y avait du monde ce matin au rendez-vous du lit de 8h30 : Patrick, Muriel, Christine, Dany, Martine, Lionel et Jean-Baptiste; et même, surprise Sophie décidée à faire une reprise de lit de compétition.

C’était chouette, on a commencé par rien faire, histoire de se chauffer un peu. Ça faisait un moment, on en avait plus trop l’habitude. On a pris par le Sentier de la Glandouille pour sortir de Saint-Arnoult. Il faisait beau et chaud comme depuis quelques temps maintenant. Arrivés au bout du chemin, Patoche a souhaité faire une pause, parce qu’on avait déjà pas mal tiré sur les cuisses et qu’il faisait vraiment très très chaud :

Patoche, Naturo’Pat de père en fils depuis 1971…

Une fois la petite pause passée, on a pris par le bois des Branleurs à droite après le Chêne des Glands. Là, nous étions à l’abri de la chaleur, c’était beaucoup plus supportable. Mais le manque d’entraînement a fait craquer Mumu, et hop notre moyenne fondit encore :

Blogueuse spécialisée dans la tong

En bref, après deux heures de repos à dire des bêtises comme d’habitude, nous sommes enfin repartis. On a fait le tour de l’Étang Toi-ça-fait-du-bien-de-rien-foutre, dont le niveau avait pas mal baissé. Il faut dire qu’il n’a pas plu depuis si longtemps, il n’y a plus d’eau nulle part, et nous sommes obligés de remplir les camel-backs avec du Ricard© pur. Ca fait un peu mal aux pattes, mais par contre on avance bien.

Cette fois arrivés sur le mont du des Hauts Meurgers, on a fait une pause pour admirer le paysage; la grimpette est dure, il doit bien y avoir dans les 3000D+ pour y monter. Mais Christine, qui était venue à reculons du Reculet, a insisté pour continuer l’entraînement encore plus fort qu’au départ en nous montrant quelques «tricks». Elle a sorti un «Superman inversé» de folie!

Borsalinette

Sophie, malgré sa reprise, a réussi à suivre Christine :

Collectionneuse de coussins

Bon, JB a cru faire le malin, il a enlevé ses roulettes et est parti faire une petite démonstration :

Ça n’a impressionné personne, il faut dire qu’on en a un peu marre de ces conneries à celui-là, c’est un gros mytho, c’est tout. Il a fallu que Yoyo remette les pendules à l’heure :

Fait dodo, Colas mon p’tit frère…

Là, ça rigolait plus du tout! On était à fond. Je crois que même les Garmin© n’arrivaient plus à suivre les cardios! Il faut dire que quand Yoyo s’y met c’est du sérieux, y’a plus grand monde qui suit… Même Martine a craqué, il a fallu lui mettre une couverture de survie :

Accoucheuse de légende.

Mais elle a survécu, elle est coriace! Nous sommes alors repartis en direction du petit bois de la Chauffe, puis après la nationale on a coupé pour reprendre jusqu’au carrefour de la Grosse Fatigue. Là, quelqu’un a remarqué que Dany avait un nouveau casque :

Miss jardin 1953.

On en avait bien sué mais c’était une bonne sortie. Un peu avant l’arrivée c’est encore JB qui a fait le malin, il a crevé en roulant sur un hérisson :

Le gars qui manque d’iode, dit JB des Alpes.

Au final, on a 0km/0D+. Un bon dimanche comme les autres…

Pour ceux que ça intéresse, voici la trace Strava© :