Au rendez-vous il y avait Riri, Fifi, Loulou, Donald, Picsou, Daisy, Donna, Lulubelle, Daphnée et Elvire de leurs vrais noms : Stéphane, Dany, Martine, Félix, Béatrice, Christine, Muriel, Fifi, Jean-Michel et Jean-Baptiste étaient présents ce Dimanche matin.

Y’avait pas encore tout le monde…

Il ne faisait pas beau mais la température élevée (environ 13°C) pour la saison laissait présager l’apparition de sueur à l’intérieur des trop nombreuses couches de vêtements qui équipait la plupart. Ce qui ne manqua pas évidemment…

Nous avons donc décidé d’aller tourner vers l’Abbaye de l’Ouye. D’abord en montant par l’autoroute puis en traversant la forêt de Dourdan pour rejoindre Sainte-Mesme et le carrefour du Grillon. Bien entendu les pluies importantes des dernières 48 heures avaient détrempé le terrain et aucun pneu n’avait vraiment d’accroche. C’était la glissade quasi permanente. La montée pour atteindre le carrefour s’est révélée désastreuse, elle est déjà difficile en temps normal mais là personne n’a dépassé les deux tiers…

La suite était à peine plus heureuse. Il y avait de l’eau partout qui coulait parfois au milieu du chemin lorsque les fossés étaient pleins. En rejoignant la forêt de l’Ouye, voilà que Martine perd le contrôle de son vélo. Une belle chute; douloureuse mais finalement sans gravité; même si elle devrait bientôt avoir les gambettes de la Schtroumpfette pour un temps. Après un temps d’arrêt nous avons pu repartir mais les montures n’étaient toutes au point : pour Martine et Jean-Michel la chaîne «remonte»et pour Jean-Baptiste il semblerait qu’il lui faille aussi changer le pédalier et la cassette. Bref. Martine n’arrivant plus à forcer sa mécanique (la chaîne remontait jusqu’à bloquer la transmission) deux groupes se sont formés : l’un pour rentrer avec les femmes et Fifi, puis les quatre derniers vaillants. Ceux-ci sont donc partis à l’assaut de la ferme des Jalots (Jallots, puisque deux orthographe co-existent sur deux panneaux!). Une fois là-haut il a fallu rejoindre Marchais à travers les champs détrempés : ça piquait bien les cuisses! Nous sommes descendus sur Roinville pour longer le chemin de fer et rentrer à travers Dourdan à fond de train pour prendre direct par le stade puis rentrer par les bois de Dourdan. On en avait pas mal dans les pattes… Au final, 35k/420D+, tandis que l’autre groupe a fait environ 30km/320D+.

Des petits souvenirs de boue sont disponibles :