Ce Samedi 5 octobre nous avions organisé notre petite sortie nocturne sur le thème de Brame des Cerfs; l’idée étant d’aller écouter le brame à la tombée du jour et de rentrer une fois la nuit installée.

Au départ de 17h00 nous étions donc 6 : Philippe, Béatrice, Jean-Michel, Martine, Dany et Jean-Baptiste. L’équipe était plus réduite que l’an dernier car nous avons eu quelques défections de dernières minute. Sébastien qui passait après avoir récupéré Marius des griffes de la Horde de Patagonie est passé nous dire bonjour.

Certains avaient mal anticipé la chaleur encore importante pour la saison. Trop longs, trop couverts, nous avons, dès les premiers coups de pédale commencé à suer sérieusement.

Nous avons roulé tranquillement en prenant par la voie verte (le single sur ses hauteurs) :

à la sortie de la voie verte, on se découvre un peu…

Puis le parc de jeu de Rochefort-en-Yvelines, Moutiers et la fontaine Sainte-Anne. Sur les hauteurs de la Croix-Rouge (où nous avons évolué pour la formation de l’an dernier), nous avons déjà pu dans un premier temps entendre les Cerfs au loin :

Après un petit moment, nous sommes repartis pour allez plus bas sur la D61, vers Brissac où nous nous sommes arrêtés sur le bas-côté :

Bien installés, nous avons alors pu profiter de l’ambiance très phéromonée des bois, car plusieurs hardes étaient à l’orée des bois et faisaient chacune preuve de leur masculinité à qui mieux-mieux. On pouvait aussi observer les cerfs et biches se déplacer dans les bois. Durant le concert, un apéritif a été offert : petit punch orange ananas cannelle (mais peu de rhum pour ne pas couper les pattes aux cyclistes) et cacahuètes… Le bonheur presque total. Vers 19h00 la météo a légèrement tourné et une toute petite pluie fine est tombée, nous avons donc replié les gaules et sommes repartis en sens inverse. En entrant dans les bois, il a fallu allumer les lampes car l’obscurité tombait. Ici encore nous entendions les cerfs s’époumoner de toutes leurs forces. Nous nous sommes encore arrêtés dans les bois car certains étaient présents à proximité sans que l’on puisse les voir.

Sur le retour, nous avons décidé de tenter quelques singles de nuit. On a donc pris le Grand Veneur et la sente des Mulets sur lequel Jean-Michel nous a gratifié d’une cascade digne de Belmondo. Il n’avait pas vu une branche traître et s’est couché dans les fougères en basculant son vélo vers l’avant. Une fois le GR rejoint nous sommes rentrés par le Pendu et la Butte Ravanne. L’heure tournait et nous nous sommes éparpillés afin d’aller nous nettoyer avant de rejoindre la soupe promise.

Là, Vincent et Bénédicte sont venus pour manger avec nous. Lætitia est venus un peu plus tard, mais elle avait déjà mangé de son côté. Divers mets, tous très goûteux ont été servis et délicieusement arrosés… La farandole de dessert valait son pesant d’or!

Belle soirée…

Au final 20km/200D+.