Il faisait bien frisquet au départ de 7 heures. Deux groupes s’étaient donnés rendez-vous pour faire le 55km et le 70km de la randonnée de nos confrères de l’USSA. Ce sont Lionel, Sylvain, Quentin et Jean-Baptiste qui se sont engagés sur le plus grand parcours, tandis que sur l’autre Dany, Philippe P., Martine, Stéphane, Sébastien s’étaient regroupés.

Le soleil se lève doucement…
Stéphane débarque…
Dany s’inscruste dans la discussion

Il y a eu (normalement) deux autres départs plus tardifs : un pour le 40km sur lequel Patrice souhaitait s’engager et un pour le 25 avec Cécile, Lætitia, Mumu et Christine. Je n’ai pas eu de nouvelles pour le 40, j’espère que tout s’est bien passé. Pour le 25 j’ai vu passer les traces sur Strava et il n’y avait rien d’anormal…

Le groupe 70 est parti fort en tentant vaguement de suivre Lionel, mais il nous a lâché dans le Bréau pour vivre sa vie de champion hors-catégorie du club. Le grupetto de trois a tenu en gros jusqu’au premier ravitaillement, ensuite Quentin (soi-disant pas trop en forme) est parti devant. Mais Sylvain et Jean-Baptiste l’ont retrouvé au second ravitaillement et il était bien en forme :

Alors les gars ? Tout va bien ? Moi, j’ai la patate!

Sylvain et Jean-Baptiste ont donc roulé à deux en se motivant l’un l’autre, car il y a eu quelques faiblesses. Sylvain n’a pas été le plus atteint, mais Jean-Baptiste a eu plus de mal, des crampes se sont faites sentir à partir du second ravitaillement et il a réussi à les maintenir à un niveau raisonnable mais sur la fin, après la butte de la Justice sur les bois de Rochefort les 8 derniers kilomètres ont été un peu durs…

Sylvain fait le gars à l’aise…

Au retour à Saint-Arnoult nous sommes attendus par le groupe 55km qui venait d’arriver (ou à peu près) et dans lequel c’est Dany qui a eu droit aux crampes… Une malédiction de la maison Yunès/Lefèvre ? Stéphane a lui finalement terminé le 70km après avoir lâché le 55km puisque ces jambes marchaient du feu de Dieu.

Le temps était parfait ce matin, la température est restée à un niveau très raisonnable de sorte qu’il n’y a pas eu de surchauffe des corps. Et le soleil a fini par se mettre de la partie, nous en avons encore pris pleins les yeux en tournant dans les sous-bois et les bruyères sur les bois d’Angervilliers.

Les girlz du 25!
Les mêmes sous le soleil…
La récompense des braves!