Le freinage en descente.

Connaitre les techniques de freinage et les maîtriser contribuera à une descente fluide et sans risque. Le frein avant ayant plus de puissance pour vous stopper net, il peut également vous envoyer par-dessus le guidon si vous serrez ou bloquez trop fort.

Garder une bonne position et  doser votre freinage 60% AR et 40% à l’avant.

L’équilibre en descente.

Le vélo se retrouve en position descendante, il cherchera à vous entraîner avec lui, il est important de résister afin d’éviter le soleil.

  • Votre poids devra se situer sur l’arrière du vélo, au fur et à mesure de votre descente gardez vos fesses le plus en arrière possible, le plus loin que vous pouvez sur la selle. Ajustez la position en fonction des sensations : si vous avez l’impression de ne plus contrôler votre vélo ou que la roue avant part un peu dans tous les sens, vous êtes trop en arrière.
  • Restez souple, maintenez votre corps le plus près possible de votre vélo. Vos bras et vos jambes seront les principaux amortisseurs. Gardez vos coudes selon un angle légèrement supérieur à 90° et évitez de serrer trop fort le guidon.
  • Afin d’absorber les bosses et impacts facilement, déplacez votre poids vers l’arrière de façon à ce que vos cuisses entourent la selle et gardez vos genoux légèrement pliés et détendus.
  • Maintenez votre plateforme, vos pieds doivent être positionnés à 3 et 9 heures, cette position des pieds est appelée la plate forme et est la meilleur position. Dans cette position vous êtes bien centré sur le vélo et serez en parfait équilibre. Vous aurez plus de facilité à déplacer votre poids vers l’avant, vers l’arrière ou sur les cotés.

Choisir la bonne trajectoire.

La première erreur du débutant est d’analyser la piste en cherchant à éviter certains endroits plutôt que de se concentrer sur la piste, choisissez une ligne et gardez là. Regardez dans la direction où vous souhaitez aller. Maintenez votre regard loin devant, ce qui vous permettra de connaitre les dangers à l’avance.

Contrôler votre vitesse.

La piste ne vous appartient pas, vous n’êtes pas seul à la pratiquer, un piéton un autre vététiste peuvent surgir à tout moment et votre arrêt risque d’être compliqué et de mal finir. Contrôlez votre vitesse, vous pouvez roulez vite mais pensez toujours sécurité.

Débutez toujours en douceur et accélérez au fur et à mesure selon votre feeling.

Les mares de boues ou les zones de sable vont vous ralentir d’un coup et projeter votre poids vers l’avant, déplacez vous vers l’arrière pour contrebalancer l’effet et augmenter votre vitesse pour sortir de l’embûche, ne tournez pas, gardez votre guidon le plus droit possible.

Sur les pistes en terre avec de grosses ornières restez sur les parties hautes, si vous glissez dans une ornière gardez le rythme et sortez du coté opposé.