Alors que nous venons de passer la fin de saison officielle, que le temps était assez mitigé à 8h30, il y avait tout de même 20 jambes présentes : Quentin, Martine, Sébastien, Dany, Béatrice D., Félix, Charlotte, Mumu, Fabien et Jean-Baptiste.

Hé oui! Encore un nouveau nom : Fabien qui a le courage de venir du 28.

Comme Chalotte avait réclamé que nous évitions les côtes, que Fabien nous avait dit qu’il ne pédalait qu’à plat (toujours se méfier de l’humilité…), nous sommes partis ensemble par la voie verte afin de rejoindre Rochefort. À la sortie de Saint-Arnoult nous avons croisé le groupe des crampons de l’USSA, Raymond en tête. Après le petit parc de Rochefort nous avons gripé pour rejoindre les bois de Rochefort :

Au pont de la départementale voilà que le vélo de Jean-Baptiste fait des siennes : chaîne très détendue. Et nous voilà partis à comprendre quel est le problème. Finalement, c’est un ressort dans le dérailleur qui coincé empêche la tension correcte :

Pendant qu’un sous-groupe prenait par Berg-op-zoom, un autre emmena Fabien faire sa première grimpette avec nous. On l’a bien entendu dire :
« – Ah oui!», mais il l’a grimpé sans problème!
Ensuite nous avons fait un détour par la Fontaine Sainte-Anne, la Claye puis retour sur Moutiers pour reprendre dans les bois jusqu’à la Route Royale.

Là encore, deux sous-groupes : un par la Faisanderie, l’autre par le single qui monte très fort sur la butte entre les Cerfs et la Joly. Là encore, Fabien n’a pas faibli! Dans la descente du Joly pur rejoindre l’autre moitié de la troupe, Jean-Baptiste s’est fait piquer par un guêpe. La brûlure a piqué un petit moment mais la bestiole n’avait pas dû envoyer tout son venin; c’est sans doute la surprise de la collision qui a dû lui provoquer ce réflexe. Du coup, même si la piqûre est bien visible et gonflée, l’effet «brûlure» a vite disparu.

Nous avons alors pris le single le long de la départementale pour rejoindre ensuite le Pendu et filer sur le bois de la Voisine. Les fougères sont bien hautes partout, c’est rigolo. Nous avons alors ramené Charlotte sur Saint-Arnoult par la Houssaye.

Les neuf restant sont alors repartis déposer Mumu à la Chaudière en contournant le champ des Vignes. Mumu nous a quitté pour aller vérifier que notre président adoré avait bien creusé des trous avec sa petite pelle mécanique. À huit restant nous avons filé sur Loireux où Dany, Martine et Béatrice ont fomenté un coup d’état et décidé de nous quitter pour rentrer tranquilles. Sébastien, Fabien, Quentin, Félix et moi sommes donc rentrés en contournant Loireux par la maison forestière de la Jumelle et en récupérant le chemin de la Grand-Ville jusqu’à Pinceloup. Ensuite les jambes les ont menés par Sonchamp et la route des moulins. Le terrain étant bien sec et les jambes affûtées, on a bien pédalé!

Une bonne sortie où Fabien a découvert une (petite) partie de notre terrain de jeu. Et finalement, à part une toute petite bruine au départ, la météo a été favorable et nous avons eu chaud voire même un poil de soleil sur les coups de 11h00.