Vincent, Philippe D.O., Sébastien, Stéphane, Béatrice, Martine, Christine, Jean-Michel et Jean-Baptiste étaient là dans les frimas de la belle journée qui s’annonçait. Ca piquait bien sous les cagoules, chaussures et gants, mais le soleil a vite rempli son office.

Nous sommes partis tranquillement ensemble avec comme objectif de ne pas commencer trop dur, Philippe n’avait pas roulé depuis un moment et Jean-Baptiste n’a eu droit qu’à une nuit de 3 heures après avoir passé une soirée qui s’est éternisée bien tard…

Nous avons donc embrayé vers la Folle Entreprise sous une très très belle lumière. Le terrain était boueux mais encore gelé de la nuit bien froide. Une fois dans les bois de Dourdan nous avons pris la route du Nord jusqu’au carrefour du pavé (croisement D149-836) pour reprendre le single qui mène au chateau de Semon. C’était encore plus boueux que d’habitude, donc un enfer!

Vincent assure avec ses nouveaux pneus, le B’Twin a un petit air custom bien sympa….

Les pneus et les chaussures restaient bien collés dans la boue bien grasse laminée par le passage des chevaux.

On a roulé vers l’Ariscotel et la ferme de Vaubesnard pour prendre le GR. La boue des champs nous attendait encore. Sébastien en est tombé attaché sur ses pédales auto et ne savait plus se dégager sous les rires amusés de Christine et Béatrice. Nous étions prêt à lui couper la jambe mais il s’est dégagé…

La mort de Sébastien
Tableau anonyme XII
Coll. privée VTT-StAr
Martine sur la Grande Martine

Des chiens et des tirs ont été entendus du côté du Bois des Loges, on a donc repris sur Foisnard et Bandeville. Nous sommes alors montés le long du TGV où les grandes flaques étaient entièrement gelées. Des cyclistes qui avaient du passer un peu avant on joué à rouler et casser la glace, le lieu était rempli de morceaux ressemblant à du verre cassé éparpillé. Rigolo. Nous sommes alors redescendus sur la Bâte.

Là nous nous sommes séparés, Philippe D.O. avait eu sa dose, Martine devait rentrer «the chicken was in the oven» et Vincent avait rendez-vous avec sa maman.

Le second groupe a alors pris la direction du Moulin Coleau puis Bonnelles et Bullion. Là, nous avons pris le petit single qui serpente dans le bois marécageux.

Nous avons aussi fini par le chemin le long du champ de tir pour reprendre les bois vers la Cense. Là, surprise, le petit single qui monte et descend et mène à l’ancienne portion de route était enclos derrière du barbelé. Le propriétaire a jugé bon de fermer l’accès, dommage, c’était vraiment chouette…

La voie verte est toujours aussi longue sur le retour… Stéphane a pris de son côté et le rese de la petite troupe a repris par les rues jusqu’au centre-ville.

Le premier groupe a du faire environ 25km et le second 35km/380D+.

Une bonne petite sortie de février!