La pluie est bien tombée durant la nuit comme les spécialistes l’avait prévu. Mais au petit matin, il n’y avait que quelques gouttes éparses et il y avait donc 7 vttistes à l’appel : Sylvain, Sébastien, Béatrice, Christine, Jean-Michel, Dany et Jean-Baptiste

Les 7 nains au départ (choisissez le vôtre)

Les gouttes se sont immédiatement arrêtées et après avoir attendu quelques minutes d’éventuels retardataires, nous voilà partis par la voie verte. Évidemment après avoir rejoint la voie verte il a fallu que nos «Charlie’s Angels» commencent un mini-strip-tease…

À peine 1km et ça rigole déjà… Bonjour les rendements sportifs!

Ensuite nous avons pris par les bois de Rochefort-en-Yvelines pour rejoindre la Fontaine Saint-Anne où déjà le soleil faisait de belles apparitions :

Le gars pose comme une star…
avant
après

Le rythme était pas mal soutenu personne ne s’en est plaint. On a repris pour rejoindre la Celle-les-Bordes par la vieille ferme de Chambernoux.

avant la descente sur Chambernoux

C’était pas mal boueux dans le coin, les pneus collaient bien bien et les cuisses sont bien montées en température avant la montée sur la Celle.

Une fois là-haut nous avons pris par les hauteurs dans les bois sur la plaine des Bordes. Nous n’avions jamais pris ce chemin, les rares fois où nous venons par là c’est pour prendre le chemin du Bois des Gaules. Nous l’avons donc longé pour redescendre au bout le long de la rivière en bas. Le chemin est très joli est agréable même si une bonne côte bien raide nous a surpris en son milieu.

Le chemin nous a mené jusqu’au cimetière où nous avons récupéré le single qui serpente le long du ruisseau des Enclaves qui était plein à la limite du débordement! On a grimpé à nouveau sur le plateau de Rambouillet jusqu’à la départementale Clairefontainte-la-Celle-les-Bordes afin de rejoindre le grand veneur. En rejoignant le petit single le long de la grande propriété, Dany a fait la maline en tombant dans le fossé plein d’eau. Elle en est ressortie trempé jusqu’aux os des pieds à la tête! Beaucoup étaient trop en avance pour profiter du spectacle, seule Béatrice a pu observer le phénomène. Jean-Baptiste lui a tenté de passer par le coin du fossé mais il a sous-estimé la profondeur et le vélo s’étant planté dans la butte pour remonter il a du y mettre les jambes presque jusqu’aux genoux, brrrr, c’est bien froid.

du coup, Jean-Michel a trouvé un passage alternatif dans les sous-bois

Bien heureusement, il faisait très bon avec le soleil. Le vent lui, s’était bien levé, et les arbres dansaient et se tordaient fortement.

Nous voilà donc à rentrer pas trop tard par le grand veneur, la sente des mulets et le GR.

de la boue…partout…

Au final un tout petit 30km avec 380D+ et une bonne sortie bien agréable!