Quentin, Martine, Lionel, Sébastien et Jean-Baptiste étaient au départ ce matin. Il faisait très froid (-4°/-5°C) et un brouillard bien épais recouvrait la ville. Nous avons commencé par attendre Martine et Lionel qui étaient «coincés» par du verglas devant chez eux.

Pendant qu’on tentait de les rejoindre ils avaient utilisé un itinéraire alternatif; bref il a fallu utiliser des moyens modernes pour nous retrouver. Ensuite, Sébastien nous a fait la démonstration qu’un vélo neuf en carbone ne fait pas mieux qu’un autre quand il gèle; il semblerait que la graisse de sa câblerie l’empêchait de descendre ses pignons.

Séance de bricolage au départ dans la ville givrée et embrumée.

On a donc fait une petite séance de bricolage improvisée. Nous avons ensuite pu prendre le départ sur la voie verte au bout de laquelle, Lionel, qui avait les mains gelées, a décidé de rentrer. On a donc continué sans lui par Rochefort, la Bâte, la ferme de Morsang (Murus Sanctus), les coteaux derrière Bouc-Étourdi, le chemin aux vaches, puis retour vers Saint-Arnoult.

Le carrefour Vaugirard.

Les paysages gelés étaient encore magnifiques, du givre partout, du brouillard… Sébastien regrettait de ne pas être sur une bonne plage avec cocotiers et soleil (il n’a rien dit à propos de Mojitos). Au bout du compte, environ 20km parcourus avec 250 de dénivelé positif, membres congelés, le bonheur ordinaire du vttiste.