Météo-france avait prévu qu’il ferait froid, et bien nous avons été servis. Au départ de 8h30 c’était bien négatif. -2°C certes, mais 7 à braver le froid saisissant et le soleil était de la partie: Martine, Lionel, Félix, Stéphane (remis de sa côte), Philippe P., Quentin et Jean-Baptiste.

Tout le monde s’était bien couvert, mais les extrémités ont vite pris le froid. Heureusement que pédaler permet de faire circuler les fluides et diffuser la chaleur. Le terrain était gelé mais il n’y avait pas de verglas sur la route du départ pour prendre vers Sonchamp par l’arrière des Moulins. Sur les hauteurs de Sonchamp voilà que Martine trouve une bonne excuse pour s’arrêter : son pneu était sévèrement dégonflé. Lionel (son mécano attitré) pense alors qu’il s’agit de la valve qui lui avait causé quelques soucis au gonflage du matin, Comme la valve était abîmée il a été choisi d’utiliser une chambre, mais au gonflage : nada! D’abord la pompe prêtée par Philippe a rendu l’âme, ensuite malgré les efforts frénétiques de Lionel avec la pompe de Jean-Baptiste, rien à faire, la pression était ridicule… Un nouveau démontage a fait apparaître la présence d’une aiguille! Bref, une nouvelle chambre a été nécessaire!

La vue depuis les hauteurs de Sonchamp était très belle.

L’arrêt nous avait bien refroidis alors nous avons pédalé plus fort pour nous réchauffer. Nous sommes passés devant les glacières puis le château de Pinceloup pour reprendre vers Louareux mais le chemin était bien embourbé (la boue avait fondue) et les cuisses l’ont senti passer.

Nous avons ensuite pris par Clairefontaine.

Il y avait bien quelques arrêts ici et là, pour manger un peu, refaire les lacets, etc.

Mais nous avons continué joyeusement (il faut dire que les blagues bien grasses ont fusé en cette dernière sortie 2019 — niveau pro!) pour rendre visite au Fossé Broux (Jean-Baptiste a insisté pour aller le voir, c’est son petit coin préféré). Ensuite : retour! Un petit single ici, un petit ru sorti de son lit là, etc. Sur le grand veneur voilà que Félix décide de nous montrer la puissance musculaire de ses cuisses : un grand bruit au pédalage et voilà la chaîne qui pète! Évidemment il nous a sorti le grand jeu avec une jolie maille rapide toute irisée. Hélas, la réparation n’était pas très satisfaisante car ce n’est pas un maillon qui avait sauté mais plusieurs et du coup la chaîne était un peu courte et il fût donc impossible de monter les pignons… Enfin cela ne nous a pas empêché de terminer par Rochefort (sans Philippe qui avait décidé de rentré car il était fatigué). Dans Saint-Arnoult, nous nous sommes souhaités de bonnes fêtes de fin d’année en nous promettant de nous retrouver au début de l’année.

Au final un 30km dans la boue avec 300D+.