Aujourd’hui ce sont Patrick, Stéphane, Quentin et Jean-Baptiste qui se sont retrouvés au départ. Quentin était avec sa nouvelle monture, un magnifique BMC semi-rigide en carbone! Évidemment, il avait encore un atout de plus pour nous mettre la pâté toute la sortie… Nous avons pris la Butte des Vignes pour filer dans le bois de Saint-Benoît puis le bois de la Voisine et celui de Bullion pour reprendre au chêne du pendu. Là nous avons suivi le GR afin de monter le butte Brûlée qui fait bien mal aux pattes (sauf à Quentin).

Dans les bois de Rochefort, nous avons pris nos petits singles habituels puis grimpé sur les Voies Blanches, redescendre et revenir sur Rochefort et l’ancienne départementale (maintenant dégagée) pour passer derrière la Cense. et monter la butte de Montigny derrière la Bâte. La «grimpette» le long de l’autoroute nous a encore résisté mais elle devrait bientôt se rendre, on arrive presque en haut. Une fois en haut, nous avons été rendre visite au Gros Chêne puis serpenté dans les sous-bois d’Angervillers. Nous avons fait un petit crochet dans les bois avant de reprendre la route pour rejoindre Bonnelles. Là, on a contourné la ville pour nous retrouver à la sablière du bois Biquet où nous avons pris quelques souvenirs pour la postérité.

Il est où mon vélo ?

Nous sommes rentrés par le petit chemin bien technique aux Aulnettes à Bullion avant de rejoindre l’ancienne voie ferrée et rentrer par le park de Rochefort et la Voie Verte.

Un bon tour de 39km, 540m de dénivelé, et quelques maux aux pattes… Le bonheur simple du cycliste.

Bogoss’ et bovélos…